Un peu de musique….

Les Excellents :
Le groupe est né en 2017, et se fait connaître d’abord par des vignettes vidéos publiées sur Internet. Il se caractérise par des reprises concises des grands standards du rock traduits en français. Très rapidement, le ton est trouvé, et le groupe enchaîne régulièrement les créations, et les diffuse, principalement sur Facebook.

Le groupe est constitué des deux membres principaux, Ramon Pipin (Odeurs, Au Bonheur des dames, arrangeur, réalisateur artistique – pour Renaud notamment) et Camille Saféris (réalisateur, comédien et auteur). D’autres musiciens participent au projet, certains de façon récurrente comme Pierre Sangra au ukulélé, et d’autres plus ponctuellement (Jérome Zambar, Jérome Sétian, Xavier Vilsek, Sylvain Fusée au cor de chasse, ou encore Oldelaf en décembre 2018.

Chaine Youtube

Vous reprendrez bien un peu de musique ?

«Vous pouvez souffler une bougie, mais vous ne pouvez pas éteindre un feu. Une fois que les flammes commenceront à attraper, le vent la soufflera plus haut. » – Peter Gabriel, Biko

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noirs, nous sommes fiers de ramener le message de «Biko» de Peter Gabriel sur le devant de la scène, 40 ans après sa sortie initiale. Inspiré par la mort de l’activiste anti-apartheid Steve Biko alors qu’il était en garde à vue, la pertinence de cette chanson est toujours vraie avec la brutalité policière malheureuse qui continue de se produire aux États-Unis, au Nigéria et dans de nombreux endroits dans le monde. Plus de 25 musiciens de sept pays se joignent à Peter Gabriel pour cette interprétation mondiale afin de partager un message d’unité, de paix et d’espoir, notamment la chanteuse et militante béninoise Angélique Kidjo, Yo-Yo Ma de Silkroad et la légende de la basse Meshell Ndegeocello.

 

Septembre 77
Le temps est beau à Port Elizabeth
C’était les affaires comme d’habitude
Dans la cellule 619
Oh, Biko, Biko, parce que Biko
Oh, Biko, Biko, parce que Biko
Yihla Moja, Yihla Moja
– Cet homme est mort

Quand j’essaie de dormir et quand je dors la nuit
Je peux seulement rêver en rouge
Le monde extérieur est en noir et blanc
Et seule une couleur est morte
Oh, Biko, Biko, parce que Biko
Oh, Biko, Biko, parce que Biko
Yihla Moja, Yihla Moja
– Cet homme est mort

Tu peux éteindre une bougie
Mais tu ne peux pas éteindre un incendie
Une fois que les flammes commencent à prendre
Le vent les portent très haut
Oh, Biko, Biko, parce que Biko

Yihla Moja, Yihla Moja
– Cet homme est mort

Et les yeux du monde entier
Sont ouverts désormais
Sont ouvert désormais