2002 – 2017 cherchez l’erreur ….

18157057_10154941156393780_229080314475348540_n    2017

 2002
« Le 5 mai, il ne faut pas hésiter, mettez des gants si vous voulez, des pinces, mais votez et abaissez le plus bas possible le score de Jean-Marie Le Pen” Jean Luc Melenchon
   2017
«……»

Il n’aura fallu que 15 ans pour que cela paraisse normal…

2 + 2 = 3 !!

Enigme

Petite énigme:rose

     2 filles et 2 mères ont rendez-vous, à l’occasion de la fête des mères, dans un salon de coiffure. On leur propose une petite collation, se font coiffer, maquiller, puis elles posent toutes pour un photographe pour quelques clichés. Or seules trois femmes sont sur la photo….. quel est ce mystère?

Réponse en image dans quelques jours….
Agnès.

Souscription.

titre jeannot

par le collectif des lecteurs de DLN

Format poche  – couverture souple, 110 Pages 2 évaluation (s)

roman pocheL’Jeannot vit tranquille dans sa montagne ,mais un jour il décide de voir la mer.S’en suivent des aventures palpitantes, des rencontres, un renard, et des personnages dignes des plus grands romanciers de la littérature française. Plus qu’un roman d’aventure, mais pas un roman policier, le lecteur suivra ce jeune homme confronté à l’incompréhension de la maréchaussée et à la brutalité des rancœurs.

Prix public : 15,00 €
Prix spécial DLN : 10,50 €
Vous économisez : 4,50 € ( 30 % )
Imprimé en 3 à 5 jours ouvrés jeannot-livre-relié

Cet ouvrage ne sera  disponible qu’en souscription sur le site .Il existera  en version poche traditionnelle ou en version reliée cuir pleine fleur, dédicacé des auteurs,  sur demande au tarif préférentiel de 120 €  99,90€ pour les lecteurs de DLN  ( stock limité)

Évaluations & critiques   

2 personnes ont rédigé une critique sur ce produit
Par Marie Jo
7 avril 2017 Très bonne idée et écriture plaisante , dommage que le renard …mais je ne veux pas trop en dire…
A quand une suite  ?

Par John – Luke
8 avril 2017 Je ne suis pas lecteur assidu de ce genre de roman mais là je suis resté à le lire d’une traite, jusqu’à tard dans la nuit. Captivant !! et en plus il n’y a pas d’anglais….

Scoop sur Jondi.fr

A côté de l’actualité des sorties, L’équipe de Jondi.fr publie des articles , un guide de l’Europe à Dijon, et bien d’autres choses encore….

Voici un scoop qui ne laissera pas les dijonnais impassibles….

Capturelogo-jondi
L’ADN a parlé : les fragments capillaires retrouvés par un chercheur de l’université de Bourgogne, coincés dans la lunette des latrines médiévales, sont d’authentiques « poils rectaux ou pubiens » ayant appartenu au fondateur de l’ordre des chevaliers de la Toison d’Or. Recouverts de curieuses coques de lentes, ils démontreraient entre autres que l’expression « péter dans la soie » est née à Dijon.

clip_image002

Hervé Mouillebouche montre l’endroit de sa découverte, dans les latrines du 5e étage de la tour Philippe-le-Bon.
© BC – Jondi

Ils étaient là depuis le Moyen-Âge. Et ce n’est qu’en février 2017 qu’Hervé Mouillebouche les a découverts. Maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Bourgogne, ce spécialiste de l’archéologie étudie depuis des années le palais des Ducs, à Dijon, de fond en combles. Après avoir notamment retrouvé l’escalier primitif du logis, enfoui sous les dalles de la cour de Bar, il s’est intéressé de près aux quatre latrines, construites l’une au-dessus de l’autre entre 1450 et 1456 lors de l’élévation de la tour Philippe-le-Bon. Et si les fouilles de la fosse – « encore humide » – n’ont rien montré de concluant, une petite touffe de poils est apparue « conservée car insérée profondément entre les fibres de la lunette de bois du cinquième étage ». « Les conduits d’évacuation ont été rebouchés au XIXe siècle. J’ai entrepris de creuser dans le béton, lorsqu’ont commencé à apparaître, sous la planche, des clous encore entourés de fibres de tissus. Et puis j’ai vu ces poils, coincés dans une fissure. Les latrines n’étant plus en usage depuis des temps immémoriaux, ça m’a tout de suite intrigué. »

Lire la suite